Maurice Lagueux


Professeur de philosophie, Université de Montréal


“Le principe de conservation de la valeur et le problème de la transformation”
Un article publié dans la revue DIALOGUE, revue canadienne de philosophie,
no 23, 1984, pp. 85-102.

Télécharger le texte en pdf.

LORANGER Jean-Guy

Jean-Guy Loranger était un économiste hétérodoxe qui fut engagé comme chargé d’enseignement au Département de sciences économiques en mai 1966 à l'Université de Montréal. Ayant complété la scolarité du doctorat à la London School of Economics and Political Science, il fut promu au rang de professeur adjoint à compter du 1er juin 1968. Il a obtenu son diplôme de doctorat de l’Université de Genève en 1974 et fut promu professeur agrégé en 1976. Il a pris sa retraite en 2001 mais a continué à contribuer à la recherche jusqu’à peu avant son décès le 25 septembre 2012. Il a écrit de nombreux articles, nous avons retenu ceux qui traitent de la transformation.

2004 :
"A Profit-Rate Invariant Solution to the Marxian Transformation Problem",

Capital and Class, vol. 82, printemps 2004, 29 pages.

Télécharger l'article en pdf


Lipietz Alain :


1982: "
Retour au problème de la transformation des valeurs en prix de production",

Couverture Orange CEPREMAP 7902. Publié dans Cahiers d’Economie Politique n°7, PUF, 1982.


Télécharger l'article en pdf


Sanghoon Lee
A Study on the Transformation Problem

Résumé : De tous les sujets de la théorie marxiste du travail, rien n'a été débattu aussi souvent et aussi farouchement que le soi-disant problème de transformation. Le débat reflète non seulement les conflits idéologiques généraux qui entouraient toutes les idées marxistes, mais aussi le désaccord des marxistes eux-mêmes sur la nature de la théorie de la valeur du travail. Le débat remonte à plus d'un siècle et continue d'alimenter les discussions des Économistes marxistes et néo-ricardiens et, dans une moindre mesure, des économistes néoclassiques. Ces derniers considèrent le problème de la transformation comme une bonne illustration de la redondance de la théorie marxiste de la valeur, tandis que les économistes hétérodoxes tentent de répondre aux objections contre l'idée de Marx d'établir la correspondance entre les valeurs et les prix.
Dans cet article, j'examinerai le problème de la transformation, non pas en répétant l'histoire des débats, mais en mettant l'accent sur l'idée propre de Marx. Après avoir introduit le processus de transformation dans Le Capital de Marx, j'examinerai l'approche «classique» de Bortkiewicz et reconsidérerai la solution de Marx pour répondre au problème posé par Bortkiewicz.

Abstract :
Of all the topics in the Marxian labor theory of value, nothing has been debated so often and fiercely as the so-called transformation problem. The debate reflects not only the general ideological conflicts that surrounded all Marxist ideas, but also the disagreement amongMarxists themselves about the nature of the labor theory of value.1 The debate is more than a century old and it continues to fuel discussionsamong Marxian and neo-Ricardian economists, and, to a lesser extent, neoclassical economists. The latter views the transformation problem asa good illustration of the redundancy of the Marxian value theory while heterodox economists attempt to give an answer to objections againstMarx’s idea of establishing the correspondence between values and prices.
In this paper I will examine the transformation problem, not by doing the history of debates once again but rather by focusing on Marx’s ownidea. After introducing the transformation process in the Capital of Marx, I will examine Bortkiewicz’s ‘classical’ approach and reconsider Marx’s solution to answer the problem posed by Bortkiewicz.


Télécharger l'article en pdf


2011

HETERODOX SURPLUS APPROACH:  PRODUCTION, PRICES, AND VALUE THEORY

Télécharger l'article en pdf

Laure van Bambeke, Vincent

Après une formation scientifique à l'Institut Universitaire de Technologies de Grenoble au sein du département « Mesures physiques et chimiques », Laure van Bambeke a poursuivi des études de sciences économiques et politiques. Tout en assurant une activité professionnelle, il obtint la licence de sciences économiques et de gestion en 1974, le diplôme de l'Institut d'Études Politiques de Lyon en 1975, et le Diplôme d'Études Supérieures de sciences économiques et de gestion de l'Université de Lyon II-Lumière en 1976. Il soutint, en janvier 1979 une thèse (mention très bien) de Sciences Économiques et de Gestion sur « la forme prix en mode capitaliste de production au stade des monopoles ». Enseignant non titulaire à l'Université pendant sept ans (vacataire) puis Maître-Assistant dans le cadre de la coopération, dès 1982 économiste au Comité Central d'Entreprise de Renault Véhicules Industriels puis Expert Comptable. Il fonda alors son propre cabinet d'analyse économique, sociale et d'expertise comptable, spécialisé dans l'assistance des comités d'entreprise.

Les articles les plus récents :

2017: Réponse à Michel Husson.


Télécharger l'article en pdf
Consulter l'article en ligne sur le site "A l'Encontre"